Dysfonctionnement du Bourgmestre et de la police d'Ath en matière de protection animale

Publié le 24 Avril 2011

Dysfonctionnement du Bourgmestre et de la police d'Ath

Saisie de l’horreur à Ath !

(24/04/2011)

© La Dernière Heure 2011

Un chien recevait à manger des conserves fermées.

Forcé de les déchiqueter, l’animal est retrouvé édenté.

 

ATH

Une saisie d’animaux “en piteux état” – ce qui est un euphémisme – a été réalisée jeudi chez des particuliers à Isières (entité d’Ath). Animaux en Péril n’hésite pas à parler d’une “saisie de l’horreur”.

Parmi les découvertes qui révoltent, des lapins pourvus de griffes assez hideuses longues de cinq centimètres; des animaux malades souffrant à l’arrière-train d’excroissances d’excréments durcis; un chien édenté à force d’avoir été nourri de boîtes de conserves que leur maître ne prenait pas la peine d’ouvrir : le chien affamé était forcé dans sa cage de déchiqueter les boites en fer-blanc.

Le parquet de Tournai a été informé.

Un dossier est ouvert pour maltraitances selon la loi de 1986 sur la protection et le bien-être animal.

L’info est confirmée par Animaux en Péril dont la directrice met en cause les autorités locales.

Marlène Mahdani, d’Animaux en Péril : “Photos à l’appui, le bourgmestre et la police étaient informés de la situation depuis décembre 2010”.   

Pour Animaux en Péril, les autorités locales “ont tardé à intervenir.”

La saisie a porté sur un cobaye, un berger allemand, six lapins et huit chats dont trois chatons. Tous présentent de maigreurs excessives, “étaient affamés” , non soignés, infestés par les parasites et selon le vétérinaire de l’asbl, “dans un état apeuré.”

Selon Animaux en Péril toujours, des saisies avaient déjà été opérées à l’adresse, ce qui aurait “dû pousser la police a la vigilance” .

Parmi les autres horreurs constatées dans le passé : des cadavres de chiens encore attachés à leur piquet, des chats carrément maintenus enfermés dans des placards d’armoires ou tenus en laisse accrochée à des pieds de lit, etc.

Directrice chez Animaux en Péril, Marlène Mahdani dénonce “les insuffisances de la loi” qui rendent si difficile d’empêcher les propriétaires maltraitants d’encore détenir des animaux.

Le berger allemand auquel on jetait dans sa cage des conserves fermées, et qui n’avait plus de dent, ne réussissait plus à les ouvrir.

La longueur démesurée des griffes constatée sur les pattes des lapins est contre-nature. Dans la nature, l’usure maintient les ongles à longueur raisonnable.

Chez ces gens à Isières – la saisie a été faite chez des particuliers habitant le long du canal, près du petit pont, NdlR – il manquait aux lapins des enclos suffisamment spacieux et pourvus d’un sol en dur : un sol d’excréments c’est forcément mou et les griffes ne peuvent s’user.


Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2011

 

Patrick FRASELLE

Copyright - Patrick FRASELLE

Le 24 avril 2011 for - texts, links and pictures - checked and locked and saved.

© Avril 2011 Patrick Fraselle - Tous droits réservés.


La collecte de textes n'est pas souhaitée.
Respectez la propriété intellectuelle.
Ce site est protégé.
Si toutefois vous désirez l'une ou l'autre partie de texte pour une utilisation, adressez-vous directement à l'auteur - mulittpsy@hotmail.com - qui se fera un plaisir de vous donner son accord. Il est aussi impératif et obligatoire de citer vos sources si vous rebloguez un texte.

Tous les textes présents sur ce site sont aussi protégés par le copyright des éditeurs ainsi que par la Sabam. 
Web Master : Patrick FRASELLE

Une faute d'orthographe, une coquille, une image absente, une vidéo désactivée ou un lien mort, prévenez l'auteur, il vous remerciera.

 

Maison communale d'Ath.

Maison communale d'Ath.

Rédigé par Gilbert DUPONT La Dernière Heure

Publié dans #Violence sur les animaux, #Police incompétente, #Bourgmestre d'Ath incompétent

Repost 0
Commenter cet article