J’accuse Manuel Valls, ministre de l'intérieur d’aficionazi !

Publié le 11 Septembre 2012

animals-vivisection-nazi

 

Message envoyé ce jour, 11 septembre 2012, 13:15, à Manuel Valls :

« Valls, l’aficionado, a parlé sur BFM ce matin. Votre fonction de ministre est incompatible avec votre passion morbide des corridas. Vous aimez la torture, vous possédez donc les gènes des romains d’antan qui brulaient les chrétiens dans les arènes, vous avez donc hérité de ces gènes de tortionnaire. Vous aimez le sang, la souffrance et la mort, nous allons demander votre démission car vous ne correspondez pas à la vision de 70% des Français anti-corrida. »

Manuel Valls ministre de l’intérieur :

http:// www.interieur.gouv.fr/ sections/contact/ministre/ministre

J’accuse Valls d’aficionazi !

La corrida, faut-il le rappeler, est une dérogation à la législation pénale en matière de maltraitance animale. En effet l’article R. 654-1 du code pénal, après avoir énoncé les peines sanctionnant les mauvais traitements sur un animal domestique, précise :
« Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. »

Ladite tradition ne fut importée qu’en 1853 d’Espagne, où elle est de nos jours décriée aussi vivement qu’elle peut l’être en France (rappelons que la Catalogne l’a abolie en 2010). Dès lors, qu’est-ce qui peut inspirer cette soudaine volonté gouvernementale, en la personne de Valls le ministre aficionado, de proclamer sur les ondes (BFM) cette corrida comme une tradition à respecter ?

On sait avec quel soin Hitler s’appuyait sur les arts ou le sport pour faire sa propagande. L’Espagne franquiste ne fut pas en reste avec la corrida, grâce à laquelle fut célébrée en 1937 la victoire du dictateur.

On en a aussi fait en l’honneur des nazis, comme en témoigne le cliché (voir photo), et les toreros n’étaient pas les derniers à tendre le bras. Aujourd’hui, nous n’en sommes plus là, heureusement, cependant la bassesse est la même. Néanmoins, on peut se poser la question, de qui s'est inspiré ce tartuffe de Mitterrand, ce gougnafier amateur de jeunes gens, pour faire inscrire la corrida au patrimoine immatériel français ? 

Alors Valls, aficionazi ? C'est à croire ! Valls, ministre de l'intérieur de cette France qui se vante d’être un pays civilisé et qui se targue volontiers d'être la patrie des droits de l'homme. Cette France politique qui légalise et cautionne une torture d’un autre temps sous le couvert d’une tradition locale. Honte, oui honte à cette France de sadiques ! Allons-nous supporter encore longtemps ce tortionnaire comme ministre de l'intérieur ? Non ! Il a dans ses gènes la soif du sang, de la souffrance et de la mort ! Il a dans ses gènes les passions morbides des Romains d'antan qui brulaient les chrétiens sous les acclamations d'un public sadique, ce même public infect qui applaudit la souffrance du taureau. Cet homme, sous prétexte d'une tradition dite locale, a dans ses gènes le sadisme des nazis qui torturaient les juifs et autres déportés. 

Non, mille fois NON, nous ne pouvons garder au gouvernement un homme qui aime cette pratique sadique !
 
Avec un tel homme la France est en danger, avec un tel tortionnaire la France n'est plus qu'un immondice
 
de sadiques.

Ce clan de tortionnaires, socialistes, melenchistes, umpistes, fidèles descendants des Romains dépravés, des tortionnaires féodaux, des bourreaux de place publique, et des inquisiteurs sans foi d'autrefois, nommons-les sans état d’âme, ces gens n’ont pas d’âme, ce ne sont pas des hommes, ni même des bêtes, ce sont des monstres : Valls, Sarkozy, Villepin, Fillon, Douillet et consort, mesdames Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé et aficionada convaincue, mesdames Alliot-Marie, Roselyne Bachelot, Ségolène Royal et tant d’autres hauts responsables encore, qui aiment avoir la jouissance malsaine de voir tuer pour le plaisir. Que ce public ne le nie pas : Il aime la torture d’un animal jusqu’à sa mort dans des meuglements atroces de souffrance... Ces cris de la bête que l’on n’entend jamais car ils sont couverts par les «olé» et les «bravos» des spectateurs avinés, pervertis, corrompus jusqu’à la moelle… 

Aimer la corrida, c’est aimer voir le spectacle de la souffrance d’un taureau, en jouir et s’en repaître. C’est prendre du plaisir dans la souffrance et la mort d’un autre être sensible prisonnier et sans la moindre possibilité d’en échapper. Aimer la corrida, c’est aimer le sang, la douleur et la mort. C’est un plaisir sadique, c’est du sadisme, c’est du Vallsisme !

C'en est trop ! Il faut que ça cesse ! Debout citoyens et citoyennes de France contre la torture ! Debout la France pour la protection animale ! Les aficionazis ne sont pas nos adversaires, ils sont nos ennemis !

Ludovic Freppaz
pour Force Animal Intervention (FAI)
et Force Anti Corrida (FAC)

Nota : SVP écrivez à Manuel Valls
Manuel Valls ministre de l’intérieur :
http://www.interieur.gouv.fr/sections/contact/ministre/ministre
 
 
 
 

Patrick FRASELLE

"La classe politique est une fosse à purin à ciel ouvert." DIEUDONNE

Copyright - Patrick FRASELLE

Le 11 septembre 2012 for - texts, links and pictures - checked and locked and saved.

© Septembre 2012 Patrick Fraselle - Tous droits réservés.


La collecte de textes n'est pas souhaitée.
Respectez la propriété intellectuelle.
Ce site est protégé.
Si toutefois vous désirez l'une ou l'autre partie de texte pour une utilisation, adressez-vous directement à l'auteur - mulittpsy@hotmail.com - qui se fera un plaisir de vous donner son accord. Il est aussi impératif et obligatoire de citer vos sources si vous rebloguez un texte.

Tous les textes présents sur ce site sont aussi protégés par le copyright des éditeurs ainsi que par la Sabam. 
Web Master : Patrick FRASELLE

Une faute d'orthographe, une coquille, une image absente, une vidéo désactivée ou un lien mort, prévenez l'auteur, il vous remerciera.

Repost 0
Commenter cet article